Dans un camping de l’Allier, « le naturisme est un art de vivre »

camping-naturiste-de-couzon

Ce n’est pas une information très répandue mais la France est la première destination naturiste à l’échelle mondiale. L’Allier aussi a son lot de naturistes, notamment au camping Les Fourneaux, à Couzon (Allier).

Un bronzage qui couvre la totalité du corps, une couleur de peau qui frôle le marron foncé, pas de linge étendu, Dirk et Marianne remplissent tous les critères d’une personne naturiste.

Cela fait maintenant cinq ans que le couple vient des Pays-Bas pour passer ses vacances dans les 43 hectares disponibles du camping Les Fourneaux.

« Ce qu’on aime, c’est la tranquillité et la symbiose avec la nature »

Lorsque l’on demande à Marianne et Dirk quel plaisir tire-t-on à passer ses vacances nues, ils répondent que c’est la passion pour cette pratique. « Le naturisme est un art de vivre. Ce qu’on aime, c’est la tranquillité et la symbiose avec la nature. Nous retournons à l’état originel de l’être humain. C’est un retour à la source et cela nous purifie en quelque sorte ».

Ces deux amoureux de la nature sont membres d’un club de naturistes en Hollande depuis 1983. « Quand nous parlons d’art de vivre, nous n’exagérons pas. Dans ce genre de camping, si nous laissons une montre à 6 heures du matin sur une table, nous pouvons être sûrs de la retrouver le soir en rentrant. Je ne dis pas qu‘un vol ne peut pas arriver, mais ici, à Couzon, nous formons une famille ».

Pourquoi revenir dans l’Allier et à Couzon depuis cinq ans ? « Nous apprécions particulièrement la taille des emplacements (environ trois à quatre fois la taille d’un emplacement de camping standard). Nous n’avons pas trouvé mieux. Cet espace naturiste est unique en France », assurent-ils.

Ce qui est sûr, c’est que la superficie disponible pour les résidents des Fourneaux n’est pas des moindres : le camping s’étend sur 43 hectares.

Sur cette surface gigantesque, 12 hectares forment le camping et ses 60 emplacements. Le reste (faites le calcul), ce ne sont que de vastes prairies où les amoureux de la nature peuvent se promener, se faire bronzer et ce en toute liberté. 

Aucune obligation. C’est aussi l’une des volontés du couple hollandais quand ils sont en vacances dans le Bourbonnais. « Ici, quand on veut parler à quelqu’un, c’est possible. Mais quand on a besoin de tranquillité, c’est possible aussi. Nous ne sommes pas forcément déconnectés du monde extérieur, mais le silence est d’or dans le monde du naturisme ».

« Notre but est de faire de ce camping un véritable jardin d’Éden » Ils sont arrivés à Couzon il y maintenant un an. Originaires de Hollande, Remco et Jolanda Knol sont tombés amoureux du domaine Les Fourneaux.

L’achat du camping naturiste de Couzon, en novembre dernier, a été la concrétisation d’un rêve pour Remco et Jolanda. Passionné de naturisme, le couple a fait un pari. « Lorsque nous sommes arrivés, il y avait énormément de travail. Nous investissons beaucoup d’argent pour valoriser encore plus le potentiel de ce lieu. Notre but est de faire de ce camping un véritable jardin d’Éden », expliquent-ils.

D’après les deux naturistes, le camping couzonnais n’avait pas très bonne réputation en Hollande. « Nous faisons tout notre possible pour briser cette réputation que le camping a chez nous ». Pour cela, Remco et Jolanda ont adopté une stratégie : « Nous faisons un maximum de publicité dans les magazines spécialisés pour les naturistes, qu’ils soient hollandais ou français. Comme ça, les personnes peuvent se rendre compte de notre bonne volonté ».

Pour ce début de saison, le travail du couple hollandais semble avoir porté ses fruits. « L’année dernière, à la même époque, il n’y avait que sept emplacements (pour deux à quatre personnes) réservés. Cette année, il y en a vingt-cinq emplacements. Ce n’est pas énorme mais nos efforts semblent récompensés. Il faut continuer », concluent-ils.

Source La Montagne – Antoine Garapon

Notre partenaire

 
Recevez toutes nos actualités

Votre mail est uniquement utilisé pour vous envoyer les lettres d'information. Vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
En savoir plus sur la politique de confidentialité