Le clip de Gildas Thomas  »Parce qu’un singe s’est mis debout »

Doté d’une personnalité rare, Gildas Thomas souffle en permanence le chaud et le froid, alternant dérision et sensibilité. Et puis il a toujours quelque chose à nous dire dans ses chansons. Principalement de profiter de la vie, maintenant. Gildas sait écrire de jolis textes, les accompagner d’exquises mélodies. Et il sait aussi magnifiquement les interpréter. »


Imaginat notre partenaire, a posé 3 questions à Gildas Thomas au sujet du clip vidéo « Parce qu’un singe s’est mis debout »
Imaginat : Vous avez tenu à ce que figurent sur votre clip des personnes nues dans le décor d’un atelier d’usine désaffectée, certains y voient une « rétrospective post-apocalyptique », d’autres un simple coup de marketing, qu’en est-il vraiment?

Gildas Thomas : Tout est parti du texte de la chanson. Pour l’illustrer, l’idée de mettre en scène des corps nus m’est venue de façon évidente. Des corps nus, pour montrer à la fois notre ressemblance et notre unicité profonde. Notre fragilité, notre chair sans aucune convention sociale. Après, pour mettre en valeur ces corps, il fallait trouver un endroit qui contraste complètement, un endroit où on ne s’attend pas du tout a voir des gens nus et qui symbolise tout ce que l’être humain a réalisé technologiquement. J’ai découvert cet endroit par hasard et j’ai tout de suite flashé car ces machines du XIXe siècle ne nous parlent plus du tout auj. Je serais curieux de savoir combien de personnes ont deviné de quelles machines il s’agissait… Le symbole marche donc pleinement, on n’est pas dans l’utilisation d’un sens actuel comme cela aurait été le cas avec des machines contemporaines tout de suite identifiables.

Par ailleurs je ne cache pas que l’utilisation de la nudité est quelque chose d’assez porteur en terme d’image. J’assume.

Imaginat : Vous-même commencez la chanson habillé et la finissez nu, est-ce l’ambiance grisante du tournage qui vous fit perdre toute inhibition ou bien votre côté simien qui refait surface?

Gildas Thomas : Il y a eu plus de cinq heures de rush!! Et j’ai tourné toutes les scènes en version habillée et en version nue. Ce clip est juste le résultat du montage. En visionnant, nous nous sommes tres vite aperçus que ma nudité tout au long du clip ne fonctionnait pas. Problème de point de vue, de visibilité du chanteur, de rôle d’observateur. Ma nudité juste à la fin paraissait bcp plus forte, et amusante aussi en jouant justement sur le « ah il a l’a fait lui aussi!! ok!!  » 🙂

Imaginat : Si à l’avenir, la théorie de la bipédie initiale* se voyait approuvée par la communauté scientifique, ne craignez vous pas que votre chanson ne devienne, de fait, d’un autre âge ?

Gildas Thomas : Je n’ai pas toutes les connaissances scientifiques en la matière. Mais aujourd’hui, la science s’accorde à dire que c’est en accédant à la bipédie, et donc en libérant les mains de la locomotion, que le cerveau de certains singes s’est développé. Et je ne pense que le contraire soit démontré avant longtemps…

Merci Gildas

Site officiel de Gildas Thomas

Facebook  : www.facebook.com

Myspace  : www.myspace.com

Imaginat : http://leblocnotesdimaginat.blogspot.com



Doté d’une personnalité rare, Gildas Thomas souffle en permanence le chaud et le froid, alternant dérision et sensibilité. Et puis il a toujours quelque chose à nous dire dans ses chansons. Principalement de profiter de la vie, maintenant. Gildas sait écrire de jolis textes, les accompagner d’exquises mélodies. Et il sait aussi magnifiquement les interpréter. »


Imaginat notre partenaire, a posé 3 questions à Gildas Thomas au sujet du clip vidéo « Parce qu’un singe s’est mis debout »
Imaginat : Vous avez tenu à ce que figurent sur votre clip des personnes nues dans le décor d’un atelier d’usine désaffectée, certains y voient une « rétrospective post-apocalyptique », d’autres un simple coup de marketing, qu’en est-il vraiment?

Gildas Thomas : Tout est parti du texte de la chanson. Pour l’illustrer, l’idée de mettre en scène des corps nus m’est venue de façon évidente. Des corps nus, pour montrer à la fois notre ressemblance et notre unicité profonde. Notre fragilité, notre chair sans aucune convention sociale. Après, pour mettre en valeur ces corps, il fallait trouver un endroit qui contraste complètement, un endroit où on ne s’attend pas du tout a voir des gens nus et qui symbolise tout ce que l’être humain a réalisé technologiquement. J’ai découvert cet endroit par hasard et j’ai tout de suite flashé car ces machines du XIXe siècle ne nous parlent plus du tout auj. Je serais curieux de savoir combien de personnes ont deviné de quelles machines il s’agissait… Le symbole marche donc pleinement, on n’est pas dans l’utilisation d’un sens actuel comme cela aurait été le cas avec des machines contemporaines tout de suite identifiables.

Par ailleurs je ne cache pas que l’utilisation de la nudité est quelque chose d’assez porteur en terme d’image. J’assume.

Imaginat : Vous-même commencez la chanson habillé et la finissez nu, est-ce l’ambiance grisante du tournage qui vous fit perdre toute inhibition ou bien votre côté simien qui refait surface?

Gildas Thomas : Il y a eu plus de cinq heures de rush!! Et j’ai tourné toutes les scènes en version habillée et en version nue. Ce clip est juste le résultat du montage. En visionnant, nous nous sommes tres vite aperçus que ma nudité tout au long du clip ne fonctionnait pas. Problème de point de vue, de visibilité du chanteur, de rôle d’observateur. Ma nudité juste à la fin paraissait bcp plus forte, et amusante aussi en jouant justement sur le « ah il a l’a fait lui aussi!! ok!!  » 🙂

Imaginat : Si à l’avenir, la théorie de la bipédie initiale* se voyait approuvée par la communauté scientifique, ne craignez vous pas que votre chanson ne devienne, de fait, d’un autre âge ?

Gildas Thomas : Je n’ai pas toutes les connaissances scientifiques en la matière. Mais aujourd’hui, la science s’accorde à dire que c’est en accédant à la bipédie, et donc en libérant les mains de la locomotion, que le cerveau de certains singes s’est développé. Et je ne pense que le contraire soit démontré avant longtemps…

Merci Gildas

Site officiel de Gildas Thomas

Facebook  : www.facebook.com

Myspace  : www.myspace.com

Imaginat : http://leblocnotesdimaginat.blogspot.com